Innovation managériale, innovation organisationnelle, les termes ne manquent pas en appui de cette nouvelle tendance qui s’affirme dans le secteur de la santé. L’article 51 constitue une illustration de la mobilisation des pouvoirs publics dans le domaine.

Du point de vue de la recherche en management, ce sujet offre de nombreuses opportunités comme :

  • la définition conceptuelle de l’innovation managériale ou organisationnelle dans le champ de la santé
  • une analyse visant à préciser le contenu de ces innovations
  • l'apport d'éléments de preuve de leur valeur-ajoutée sur la qualité des soins, le contrôle des coûts, l’expérience des patients, ou la satisfaction des professionnels...

 

Télécharger l'appel à communication

 

Dépôt des communications et Inscriptions sur https://aramos.sciencesconf.org

 
 
 


 
Appel à participation Journée d'étude du Réseau des Masters Management des Organisations de Santé
 
Appel à soumission des mémoires
 
« Quels enseignements tirer des pratiques de gestion et de management du secteur de la santé ? »
 
Dans un contexte de contrainte forte sur les ressources et de plus grande exigence des patients et des usagers, les dirigeants cherchent des solutions pour adapter leur organisation de santé. Toutes les fonctions des établissements sont questionnées. La fonction soignante essaie d’améliorer la prise en charge des patients avec moins de personnel. La fonction qualité tente de convaincre les professionnels d’appliquer les procédures permettant d’obtenir des organismes certificateurs les meilleures appréciations, qui influencent la réputation des établissements. La fonction marketing se développe pour tenter d’améliorer le comportement des usagers (éducation thérapeutique, prévention, etc.), augmenter la visibilité de l’offre de soin et la satisfaction des patients, en proposant des services aux usagers et des communications appropriées auprès des prescripteurs. La fonction finance se mobilise pour couvrir les risques de stratégies de différenciation et d’innovation qui ne sont plus assurées par des dotations de l’Etat ex ante. La fonction contrôle de gestion met en place des tableaux de bord pour maitriser l’utilisation des ressources, qui se raréfient, auprès de professionnels réticents à toute ingérence dans leur domaine de compétence. La gestion des blocs opératoires comme la logistique passe de plus en plus par des méthodes industrielles pour rationaliser les flux, qu’il faut adapter à la spécificité de l’activité. Les structures des organisations de santé changent, comme la manière de manager les équipes, au risque de perturber les conditions de travail et l’identité des salariés. Dans un contexte d’insatisfactions manifestées lors de grèves et de rareté ...+d'infos